lundi, 29 juillet 2013

François, un pape qui ose!

pape,françois,rio,brésil,successeur,ratzinger,trinité,dogme

Le pape François, à Rio, a mis en relief la distinction entre Dieu et Jésus. "Jésus nous conduit à Dieu", a-t-il déclaré en se dirigeant aux jeunes brésiliens. Bien qu'involontairement, il relance ainsi le débat sur la Trinité, dogme de l'Eglise défini par le Concile de Nicée en 325 et fortement contesté par les ariens. 

Le successeur de Ratzinger a de surcroît cité un évangile, attendu qu'il les préfère aux documents, aux encycliques, et aux traités théologiques (ce qui ne fut malheureusement pas le cas de nombre de ses prédécesseurs). Dans ce passage biblique, Dieu dit: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je me complais ; écoutez-le." Certains fervents défenseurs de la Trinité sont persuadés qu'à l'heure d'écrire son discours pour les jeunes, François n'a pas songé aux répercussions de ses paroles. 

Quoi qu'il en soit, il n'y a plus moyen de revenir en arrière, le débat est relancé. Par ailleurs, le nouveau pape a aussi été source de polémique en critiquant "l'incohérence de l'Eglise" raison pour laquelle "de nombreux jeunes ont perdu leur foi en Dieu". Le pape a aussi appelé l'Église brésilienne à faire revenir les fidèles partis massivement depuis trente ans vers les Églises évangéliques en adoptant une attitude crédible basée sur la simplicité et la proximité. 

«Parfois, nous perdons ceux qui ne nous comprennent pas parce que nous avons oublié la simplicité», a aussi remarqué François, parlant aussi d'une «rationalité étrangère» imposée aux Latino-Américains. L'église doit réapprendre «la grammaire de la simplicité», ainsi que la vertu de l'humilité, qui est «l'ADN de Dieu», a-t-il dit. Il a aussi tiré la sonnette d'alarme en exhortant les prêtres «à ne pas rester enfermés dans leur paroisse» mais à «sortir» pour évangéliser ceux qui sont loin et à «aller dans les favelas chercher et servir le Christ». 

Au Brésil, les évangéliques représentent désormais plus de 22% de la population, soit 42,3 millions de personnes et sont en progression constante. Tout laisse à penser que sa position vise à rapprocher les jeunes de l'Eglise affaiblie et dépeuplée et ce, en raison de ses nombreuses doctrines contaires aux Ecritures, de son obsolescence et des nombreux scandales auxquels elle est mêlée. 

Selon George Weigel, « l’élection du pape François accomplit le tournant de l’Eglise du catholicisme de la contre-réforme (…) au catholicisme évangélique qui doit replanter l’Evangile dans ces régions du monde qui sont devenues spirituellement lasses, tout en le semant dans de nouveaux champs de mission dans le monde entier. »

On comprend mieux désormais ce geste du cardinal Bergoglio, primat d’Argentine, agenouillé devant 6.000 personnes pour recevoir la bénédiction d’une vingtaine de pasteurs successifs. C’était le 6 juin 2006, lors de la troisième "Rencontre fraternelle de la Communion renouvelée des Evangéliques et Catholiques" (sic) au stade du Luna Park de Buenos Aires.

Le jésuite François est un pape qui critique la corruption, le néolibéralisme, qui défend les pauvres et qui pense à l'évangélisation mais qui est encore loin de se conformer aux préceptes bibliques car, par exemple, il confirme sa dévotion à la "Vierge", à qui il a confié son pontificat.Le pape l’a lui-même justifié au début de son homélie, lue en portugais : « J’ai voulu venir ici pour demander à Marie, notre Mère, le succès des Journées mondiales de la jeunesse et pour déposer à ses pieds la vie du peuple latino-américain ». La Bible n'encourage nullement de prier quelqu'un d'autre en dehors de Dieu, la prière exprimant une relation exclusive avec YHWH. Il n’y a rien de mal à honorer Marie en tant que "la mère terrestre de Jésus" et non pas "la mère de Dieu." Nous devons suivre l'exemple des apôtre et même des anges ont refusé d’être adorés (Actes 10:25-26 ; 14:13-14; Révélation 19:10 ; 22:9). Il est écrit : " C'est YHWH, ton Dieu, que tu adoreras, et à Lui seul tu rendras un culte " (Mt 4, 10)

00:01 Écrit par administrateur du blog dans Babylone la Grande | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

vendredi, 25 février 2011

Identification de BABYLONE LA GRANDE

Babylone la Grande n'est pas une puissance politique, ni toutes réunies 

Les "rois" de la terre commettent la fornication avec elle. — Révélation 17:2 ; 18:3.

Elle a un royaume sur les rois de la terre. — Révélation 17:18.

Elle n'est pas le système commercial 

Les "marchands" de la terre s'enrichissent "grâce à son luxe insolent". — Révélation 18:3b.

 

Par ses pratiques spirites…

"...toutes les nations ont été égarées." — Révélation 18:23.



Les pratiques spirites font référence au culte des démons. L'ensemble des rites et des croyances des religions ont leur source dans des enseignements de démons. — Voir
1Timothée 4:1.

Babylone la Grande est une entité mondiale

"Les rois de la terre" sont en relation d'adultère avec elle. — Révélation 17:2.

Elle est assise sur "les eaux nombreuses", qui représentent "des peuples, et des foules, et des nations, et des langues." — Révélation 17:1, 15.

Elle égare "toutes les nations". —
Révélation 18:23.

Elle ne se limite pas à un pays, ni même à un continent : elle touche la terre entière. C'est une entité d'envergure mondiale.

Empire mondial de la fausse religion

Beaucoup de religions pratiquent le spiritisme et la sorcellerie. Leurs croyances et leurs rites religieux sont tous d'origine païenne. Toutes les religions entretiennent des relations étroites avec les hommes politiques, les gouvernements, dont elles cherchent à influencer les décisions. Les "marchands itinérants" (le système commercial) se réjouissent d'avoir en elles une source d'enrichissement : ventes d'objets se rapportant à la religion, fêtes religieuses, luxe de nombreux édifices religieux, du Vatican, des vêtements sacerdotaux, etc.

Elle est ivre du sang des saints et de tous ceux qui ont été égorgés sur la terre

La fausse religion est à l'origine de la cruelle persécution des vrais chrétiens : dans les arènes (1er siècle) ; massacres des croyants possédant et lisant la Bible (Inquisition) ; enfermement dans des camps de concentration (à l'époque Nazie, ou dans certains états communistes) et exécution des témoins de Dieu et de Christ sous des régimes dictatoriaux.

Les religions sont également à l'origine de nombreuses guerres. Elles cautionnent ces guerres notamment en laissant leurs adeptes y participer : les ecclésiastiques bénissent les différents conflits par des incantations, de l'eau bénite, des prières ou des discours patriotiques fougueux. Des papes ont béni des armées. Les soldats ont des enterrements religieux. Il y a même des prêtres soldats. — Révélation 18:24.

Parallèles avec la Babylone antique

Autre chose encore permet de dire que Babylone la Grande désigne bien les religions du monde : leurs points communs avec les croyances de la Babylone antique.

Babylone était connue pour ses nombreuses idoles
Les religions actuelles sont également vouées à de nombreux dieux, déesses et autres "saints".

Les Babyloniens adoraient des triades de dieux
On retrouve également des triades dans bien des religions, notamment la "trinité" de la chrétienté.

Le culte des Babyloniens se basait sur l'emploi des images

À part l'islam et le judaïsme, toutes les religions du monde utilisent largement les images dans leurs cultes.

Ils considéraient la mort comme un passage à une autre forme de vie

Toutes les religions actuelles enseignent qu'il y a une vie après la mort, quelle qu'en soit la forme.

Il y avait une distinction entre les prêtres et les laïcs
Le système de prêtrise et de clergé se retrouve dans beaucoup de religions, et bien sûr, dans la chrétienté.

Ils pratiquaient l'astrologie, la divination, la magie, la sorcellerie et l'exorcisme

On retrouve ces pratiques dans les religions tribales et même dans des religions dites chrétiennes.

Le jugement sur la Babylone antique est identique à celui de Babylone la Grande

La Babylone antique

 

 

 

Jérémie 51:6
"Fuyez du milieu de Babylone."

Jérémie 51:7
"Les nations ont bu de son vin, c'est pourquoi les nations continuent d'agir follement."

Jérémie 51:28, 29
"Sanctifiez contre elle les nations, les rois de Médie, ses gouverneurs et tous ses chefs adjoints et tout le pays de la domination de chacun. Que la terre tremble et soit dans une violente douleur, car c’est contre Babylone que se sont dressées les pensées de Jéhovah, pour faire du pays de Babylone un objet de stupéfaction, sans habitant."



Jérémie 51:49
"Non seulement Babylone a été la cause pour que tombent les tués d’Israël, mais encore à Babylone sont tombés les tués de toute la terre."

Jérémie 51:63
"Lorsque tu auras achevé de lire ce livre, tu y attacheras une pierre et tu devras le lancer au milieu de l’Euphrate. Et tu devras dire : 'C’est de cette façon que Babylone s’enfoncera et ne se relèvera plus à cause du malheur que je fais venir sur elle ; et à coup sûr ils s’épuiseront.' "

Babylone la Grande

 


Révélation 18:4
"Sortez d’elle, mon peuple..."

Révélation 18:17
"...ceux qui habitent la terre se sont enivrés du vin de sa fornication."

 

Révélation 17:16
"Et les dix cornes que tu as vues, et la bête sauvage, celles-ci haïront la prostituée et la rendront dévastée et nue, et mangeront ses chairs et la brûleront complètement par le feu. Car Dieu leur a mis au cœur d’exécuter sa pensée, oui d’exécuter leur seule pensée en donnant leur royaume à la bête sauvage, jusqu’à ce que les paroles de Dieu se soient accomplies."

Révélation 18:24
"Oui, chez elle on a trouvé le sang des prophètes et des saints et de tous ceux qu’on a tués sur la terre."

Révélation 18:21
"Et un ange vigoureux a soulevé une pierre semblable à une grande meule et l’a jetée dans la mer, en disant : “ Ainsi, d’un coup, sera jetée Babylone la grande ville, et jamais plus on ne la trouvera."

 

D'autres éléments permettant d'identifier Babylone la Grande

En Révélation 17:5, il est dit de Babylone la Grande qu'elle est "la mère des prostituées et des choses immondes de la terre." Or, selon 2 Rois 23:13, les "choses immondes" sont les dieux et les idoles des nations païennes. Cette précision confirme que Babylone la Grande est bien une entité religieuse.

Étant la "mère des prostituées", cette entité regroupe plusieurs prostituées au sens spirituel. En Ezékiel 23:1-8, Samarie et Jérusalem sont appelées "prostituées" en raison de leur idolâtrie et de leurs relations d'alliances avec les nations d'alentour. L'ensemble des religions du monde sont, elles aussi, pleines d'idoles et en relations d'alliances avec les nations politiques. - Voir Ezékiel 23:4, 11, 12.

Enfin, en Ezékiel chapitre 16, Jérusalem est comparée à une "prostituée" à cause de son infidélité à Jéhovah pour servir d'autres dieux. Sa destruction est similaire à celle de Babylone la Grande. Or, Jérusalem est une figure prophétique de la chrétienté apostate. Il est donc facile de discerner que Babylone la Grande désigne bien les fausses religions de ce monde, qui sont des "prostituées" à la manière de Jérusalem : elles s'allient aux rois de ce monde au lieu de rester fidèlement attachées au Créateur et à son Royaume.

Voyez quelle invitation pressante Dieu fait aux humains en rapport avec Babylone la Grande...

"Sortez d'elle, mon peuple, si vous ne voulez pas participer avec elle à ses péchés, et si vous ne voulez pas recevoir votre part de ses plaies."
— Révélation 18:4.

  

La Bible annonce cet aboutissement. Au cours des siècles, la fausse religion s’est profondément immiscée dans les affaires politiques des nations, allant à l’encontre de ce que Jésus avait dit de ses véritables disciples: “Ils ne font pas partie du monde, comme je ne fais pas partie du monde.” (Jean 17:16). À cause des relations étroites qu’elle entretient avec le monde, la fausse religion est décrite dans la Bible sous les traits d’une prostituée; elle n’est pas restée fidèle à Dieu. Une prophétie biblique déclare: “Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur de nombreuses eaux, avec laquelle les rois de la terre ont commis la fornication.” — Révélation 7:1, 2, 18. Cette “grande prostituée” ressemble donc à une femme surprise à accorder ses faveurs en échange d’une grande influence auprès du gouvernement. Sa punition sera à la mesure de son crime. Dieu fera en sorte que les sentiments de ses amants à son égard changent de façon soudaine, ce qui n’annoncera rien de bon pour elle. La Bible explique que les rois, ou dirigeants politiques du monde, “haïront la prostituée et la rendront dévastée et nue, et mangeront ses chairs, et la brûleront par le feu, complètement. Car Dieu leur a mis au cœur d’exécuter sa pensée”. — Révélation 17:12, 16, 17.

16:38 Écrit par administrateur du blog dans Babylone la Grande | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La pratique de l'exorcisme, est-ce conforme à l'enseignement biblique?

Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu , personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue , d'augure , de magicien , d'enchanteur , personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure , personne qui interroge les morts . Car quiconque fait ces choses est en abomination à יהוה ; et c'est à cause de ces abominations que יהוה, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi.  - Deutéronome 18:10-12

 

Qu’est-ce que l’exorcisme?

Voici la définition qu’en donne une encyclopédie d’occultisme : “Exorciser, au sens traditionnel, dit Smedley, consiste à lier sous serment, à faire prêter serment, et ainsi, par le recours à certaines formules ou à certaines cérémonies, à assujettir le Diable et les autres esprits mauvais, et à exiger leur obéissance.”

De nos jours cette pratique non conforme à la bible est pratiquée par la majorité des religions dans le monde : Boudhisme, Islam, la grande majorité des dénominations chrétiennes, Hindouisme, Taoïsme, rituels africains, ...

 

D’où vient l’efficacité apparente de l’exorcisme ?

Par ce moyen, le Diable augmente et intensifie son pouvoir et son influence sur les gens qu’il abuse. Par exemple, si un adepte d’une fausse religion exorcise un démon, n’est-il pas vraisemblable que, soulagée de son obsession, l’ancienne victime va déborder de reconnaissance ? Ne faut-il pas dès lors s’attendre à ce qu’elle, sa famille et ses amis pensent que l’exorciste possède la vraie foi en Dieu ? Ne vont-ils pas être enclins à examiner sa religion, peut-être même à l’adopter ? Dans ce cas, Satan aura remporté une victoire. Il aura réussi à tromper sa victime et à la détourner de la vraie religion, du culte que l’on rend à Jéhovah “avec l’esprit et la vérité”. — Jean 4:23, 24.

Bien sûr, pendant l’enfance de la congrégation chrétienne, Jéhovah Dieu permit souvent aux disciples de Jésus de faire des miracles par la puissance de son esprit saint. Mais ces dons miraculeux accordés par l’esprit saint ne furent plus nécessaires une fois la preuve faite que la “main de Jéhovah” était avec les disciples de Jésus Christ (Actes 11:21). Par conséquent, les dons miraculeux de l’esprit et les démonstrations inhabituelles de sa puissance appartiennent au passé. — I Cor. 13:8-13.

 

De l'autorité sur les démons ?

Avec quelle autorité et avec quelle puissance Jésus chassait-il les démons ? Son autorité venait de Jéhovah Dieu. En chassant les démons des possédés Jésus prouvait qu’il était l’Oint de Dieu, le Messie. Ne pouvant faire autrement, les démons étaient obligés de reconnaître l’autorité, de Jésus (Mat. 8:28-34). D’ailleurs, comment auraient-ils pu lui résister ? En d’autres circonstances, la nuit où il fut trahi, Jésus déclara : “Crois-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père, pour qu’il me fournisse à l’instant plus de douze légions d’anges ?” (Mat. 26:53). Que pourrait faire un démon ou plusieurs, ou même toute une légion, contre des forces pareilles ? — Luc 8:26-30

La Bible rapporte que Jésus Christ et ses premiers disciples avaient le pouvoir de chasser les démons. Mais lorsque des imposteurs, tels que les sept fils du prêtre Scéva, essayèrent de les imiter au nom de “Jésus que Paul prêche”, qu’arriva-t-il ? Eh bien, le possédé se rua sur eux, allant jusqu’à les brutaliser et à leur arracher leurs vêtements (Actes 19:13-16). Les prétendus exorcistes ne réussissent pas tous, même en invoquant le nom de Jésus.

Jésus Christ lui-même a dit : “Beaucoup diront en ce jour-là : ‘Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas (...) expulsé des démons en ton nom (...) ?’ Et pourtant à eux je confesserai alors : Je ne vous ai jamais connus !” (Mat. 7:22, 23). Effectivement, certains médiums ont la réputation de chasser les démons. Mais il est certain que ni eux ni l’exorcisme qu’ils pratiquent n’ont l’approbation de Dieu. 

 

N’y a-t-il aucun recours ?

Ce n’est donc pas en expulsant miraculeusement les démons, mais en ‘revêtant l’armure complète de Dieu’ qu’on peut “tenir ferme contre les manœuvres du Diable”. (Éph. 6:11.) Cette armure inclut les qualités chrétiennes, telles que la foi, la justice, la paix et la capacité d’utiliser d’une manière pratique la Parole de Dieu (Éph. 6:14-18). Comment pouvez-vous acquérir cette armure protectrice ?

La foi en Jéhovah, accompagnée de prières sincères à son adresse, est extrêmement importante. Face à une attaque des démons, il faut absolument prier Jéhovah Dieu par Jésus Christ en employant le nom de Dieu. “Le nom de Jéhovah est une tour forte, le juste y court et reçoit protection.” (Prov. 18:10 ; Phil. 4:6, 7). Les surveillants nommés dans la congrégation chrétienne ont aidé avec plaisir des gens qui désiraient servir Dieu, mais qui étaient tourmentés par les démons. Enfin, notre attitude d’esprit est de toute première importance. Il est indispensable de résister aux forces spirituelles méchantes, et cela donne du résultat. “Opposez-vous au Diable, déclare le disciple Jacques, et il fuira loin de vous.” — Jacq. 4:7.

De nos jours l’exorcisme, avec tout son rituel, n’est pas la solution au problème de la possession. Par contre, Jéhovah Dieu a pourvu avec amour à une protection contre les forces spirituelles méchantes à laquelle les personnes avisées auront recours. Ainsi, les chrétiens ne devraient pas pratiquer de rites d’exorcisme, mais plutôt garder leur esprit et leur cœur fixés sur le culte et le service de leur Père céleste.

Bien sûr, pendant l’enfance de la congrégation chrétienne, Jéhovah Dieu permit souvent aux disciples de Jésus de faire des miracles par la puissance de son esprit saint. Mais ces dons miraculeux accordés par l’esprit saint ne furent plus nécessaires une fois la preuve faite que la “main de Jéhovah” était avec les disciples de Jésus Christ (Actes 11:21). Par conséquent, les dons miraculeux de l’esprit et les démonstrations inhabituelles de sa puissance appartiennent au passé. — I Cor. 13:8-13.

15:13 Écrit par administrateur du blog dans Babylone la Grande | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 29 juillet 2010

Le business évangélique

Il est très difficile de se faire une idée exacte du poids des églises évangéliques au Brésil. Elles sont omniprésentes dans les quartiers populaires où les pasteurs exercent une influence prédominante, mais quel rôle y jouent-elles vraiment : ciment social ? évangélisation militante ? extorsion financière ? compromis avec les mafias locales ? Un peu de tout en somme… Tentative de décryptage

evangelicosmidia.jpgMars 2010 :  3 pasteurs sont arrêtés à la frontière entre le Brésil et la Bolivie. Dans le double plancher de leur voiture, sept fusils-mitrailleurs de contrebande destinés aux trafiquants de drogue d’une favela de Rio de Janeiro.

Début 2009 : Edir Macedo, fondateur de l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu et propriétaire de la chaîne de télévision Record, est mis sous enquête pour blanchiment d’argent et évasion fiscale.
Septembre 2009 : un film documentaire britannique, Dance with the Devil, met en lumière le travail d’un pasteur qui tente de sauver la vie de criminels promis à la mort pour cause de trahison, en négociant avec les chefs du trafic de drogue local.


Croissance fulgurante mais répartition inégale

En 1970, les églises évangéliques comptaient officiellement 4,8 millions de fidèles. En octobre 2009, une estimation de l’institut de sondage Analisis, chiffrait à 23% de la population leurs adeptes, soit 45 millions de personnes. Soit dix fois plus en 40 ans, alors que l’Eglise catholique a perdu 14% de ses brebis. Les évangéliques sont implantés dans les banlieues pauvres des grandes villes du Sud-Est du pays et en Amazonie. Au Nord-Est, traditionnellement catholique, l’église romaine résiste mieux à leur poussée. Les évangélistes recrutent dans les couches les plus démunies de la population ; mais si leurs adeptes sont en général plus pauvres que les croyants qui se réclament du catholicisme, ils donnent plus d’argent ! Les temples évangéliques récoltent 1 milliard de R$ par mois (soit 450 millions d’€) alors que l’Eglise catholique ne reçoit que 680 millions de R$ de ses adeptes. En moyenne, un évangélique verse 32 R$ par mois à son église, contre 14 R$ pour un catholique.


"Talibanisation" de la société ?

La destination des sommes amassées par les pasteurs est tout sauf transparente : la construction de temples faramineux, c’est ce qui se voit, mais cet argent sert aussi à leur enrichissement personnel et finance des campagnes politiques. Divers recoupements mettent en lumière la disproportion du lobby des évangélistes à Brasilia par rapport à leur poids réel dans la société: "Les évangéliques représentent 23% de la population mais leurs députés occupent 35% des sièges du Parlement" note le journaliste Chico Lobo.

Chico Lobo parle de "talibanisation évangélique" de la société brésilienne: "Avant, il y avait le pouvoir incontesté du Vatican qui faisait et défaisait les monarques, aujourd’hui, il a été remplacé par le monopole des entreprises néo-libérales de la foi qui contribuent par l’imposition d’un marketing agressif et d’une présence constante dans la rue à faire régresser les rapports sociaux en culpabilisant ceux dont les comportements n’obéissent  pas à leur dogme". Chico Lobo précise encore que "le lobby de la foi évangélique investit lourdement dans les médias, surtout à la radio et à la télévision qui sont les principales sources d’information de la population pauvre". Il évalue à 60% le nombre de chaînes qui sont directement ou indirectement aux mains des évangélistes.


Pourquoi ça marche ?

Reste à comprendre pourquoi le message de ces pasteurs passe si bien. "Contrairement aux prêches des curés catholiques, le discours des pasteurs évangéliques est basé sur la logique de l’argent et de la récompense", note Diana Lima, anthropologue à l’Institut Universitaire de Recherches de Rio de Janeiro. Foin de paradis post-mortem dans les sermons des pasteurs évangéliques, c’est donnant-donnant, il faut des résultats tangibles, atteignables dans un temps donné : "Le message se veut moderne, pragmatique et se réfère au monde du business".
L’un de ces pasteurs n’a pas hésité à exposer, lors d’une émission de télévision, les arguments à employer pour inciter publiquement les fidèles à donner de l’argent : "Tout ce que vous avez économisé va être mangé par la crise mondiale. Il faut sauver vos biens en les retirant de la banque et en le déposant dans les mains de Dieu. Il vous le rendra bientôt". Suite à sa prestation, le pasteur Romualdo Panceiro a été mis en examen pour incitation à l’escroquerie et tentative d’appropriation indue du patrimoine d’autrui.
Ce genre de dénonciation ne semble pourtant pas troubler les fidèles des églises évangéliques brésiliennes "qui considèrent normal qu’une partie de leurs dons finissent dans la poche des pasteurs, car ces derniers sont sanctifiés et doivent pouvoir jouir de conditions matérielles de vie satisfaisantes", note encore Diana Lima.


Une force politique qui compte

Les croyants évangélistes ne s’offusquent pas non plus de l’emploi de leur argent pour financer des objectifs politiques. "Les fidèles considèrent le Brésil comme un monde perdu, en proie aux drogues à la violence et à la corruption. Il faut donc à leurs yeux que la « Voix de Dieu » soit aussi présente, à travers des pasteurs engagés dans la sphère du pouvoir, pour sauver l’univers". Un argument qui porte désormais dans la classe politique. Trois des derniers présidents du Brésil, Fernando Collor, Fernando Henrique Cardoso et Luis Iniacio Lula ont utilisé la même stratégie pour se faire élire : alliance avec les oligarchies traditionnelles dans le Nord-Est, accord avec les évangéliques dans les périphéries urbaines du Sud et du Sud-Est. Le Vice-Président actuel, José Alencar est évangélique, et Marina Silva, candidate des Verts au scrutin présidentiel d’octobre, aussi…



Jean-Jacques Fontaine (www.lepetitjournal.com – Brésil) mercredi 9 juin 2010

17:01 Écrit par administrateur du blog dans Babylone la Grande | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |